Notre contrée est habitée sans interruptions depuis l’Antiquité et durant tout la période byzantine et post-byzantine. Il existaient certainement des habitations durant les premières années du Christianisme à Olympos (où la basilique datant de la fin du christianisme primitif a été découverte) et cela est valable pour les localités de Taxiarches, d’Agios Georgios à Kouvaras, des villages post-byzantins et médiévaux dans les localités d’Ennea Pyrgi, de Melissourgos-Kalmi et d’Olympos-Ferizas. Ces localités étaient idéales car elles étaient loin de la mer, à l’abri des invasions pirates. Comme de petits oasis-refuges sacrés, de formidables petites chapelles sont dispersées dans ce grand paysage de Mesogia et de Lavreotiki et nous font voyager à une époque où les murs et les prières étaient les principales formes d’expression artistique et d’émotions. Le triangle de Taxiarches-Panagia Mesopotamitissa-Saint Pierre en est un exemple caractéristique. Très près l’un de l’autre, ces monuments restaurés attendent de faire votre connaissance pour que vous sentiez leur histoire séculaire. Agios Georgios à Kouvaras, Agios Dimitrios à Tapouria, Zoodochos Pigi au Mont Pani, Agios Athanasios à Kouvaras, Agios Nikolaos à Anavyssos, Agios Panteleimonas à Anavyssos, Agios Nikolaos à Lagonisi, Agia Triada à Kalyvia, et Metamorfosi tou Sotiros au cimetière de Kalyvia embellissent chaque coin de notre contrée et ouvrent leurs portes, le cas échéant, pour toute sorte de fête ou d’événement. Il vaut la peine de les visiter quand vous aurez l’occasion.

Taxiarches
Église à trois nefs datant du 5e-6e siècle, reconstruite durant des périodes postérieures. Elle a été limitée à une nef durant la période byzantine. Des fresques ont été ajoutées par le grand et célèbre peintre originaire d’Argos, Georgios Markos, à la fin de l’occupation ottomane, au 18e siècle. La représentation du « Jugement final » est impressionnante.

Saint Pierre
Cette église à croix-inscrite et à coupole cylindrique se trouve à « Ennea Pyrgi ». Elle a des fresques magnifiques et on y trouve une inscription avec la date de ces fresques (1 232 ap. J.-C.). Cette petite église impressionnante est cependant antérieure.

Panayia Mesosporitissa
Cette église à croix-inscrite compacte dispose d’une coupole caractéristique qui est nommée « Athinaïkos » et dont la construction est estimée entre les 11e – 12e siècles ap. J.-C. Malheureusement, aucune fresque n’a survécu jusqu’à ce jour. Les trois églises susmentionnées ont été ouvertes au public après les travaux de conservation et de restauration. Pour les visiter, vous pouvez contacter l’Autorité des antiquités et l’archéologue Dimitra Petrou (+30 210 3213122, ext. 116).

Agios Georgios à Kouvaras
Basilique au toit en bois dont la première étape de construction remonte à la fin du christianisme primitif. Des colonnes et des chapiteaux de cette période composent le décor intérieur en combinaison avec des fresques telles que la représentation multifacette du Jugement final sur le mur ouest de l’église (réalisée probablement par l’école de Georgios Markou). Vous aurez l’occasion de profiter de l’église tous les ans, à la fête de Saint George, en dégustant le plat local korbani.